Karim Tabbou condamné à une année de prison ferme

Victime d’un AVC en pleine audience

Karim Tabbou condamné à une année de prison ferme

Le chef de l’UDS (parti non agréé) et activiste Karim Tabbou vient d’être condamné à une année  de prison ferme en appel par la cour de Ruisseau, au moment où il se trouvait à l’infirmerie, terrassé par un malaise dû à un AVC. 

Une information communiquée aujourd’hui, mardi 24 mars, par son avocat, Abdelghani Badi, révolté par le traitement réservé à son client, qui comparaissait dans un état de santé déficient et sans la présence du collectif de la défense.

Le même avocat et son confrère Mustapha Bouchachi, qui réagissaient à ce qu’ils qualifient de « grave précédent judiciaire »,  Karim Tabou se serait à tout sauf à ce qu’il soit jugé en appel ce mardi et sans la présence de ses avocats, donc en catimini. Une décision qui, ont-ils expliqué, a fait l’effet d’un choc que leur client, et principale figure du Hirak, n’a pu contenir. D’où, ont-ils déclaré,  le malaise cardiaque dont il a été l’objet. Ce qui, ont-ils conclu, n’a pas empêché le magistrat du siège de prononcer de condamner à une mois de prison ferme Karim Tabbou, qui se trouvait à l’infirmerie de la cour d’Alger.  Rappelons que l’activiste devait avoir purgé sa peine jeudi prochain, le 26 mars après 6 mois de détention.  

F. D.